L’accès aux origines personnelles, dons de gamètes et accouchement sous X

jeudi 22 novembre 2018

.

CYCLE DROIT ET BIOÉTHIQUE
.

Sous la direction scientifique de
Mmes Astrid MARAIS,
 Bénédicte BOYER-BEVIERE

et Dorothée DIBIE.

La bioéthique s’intéresse aux questions éthiques soulevées par les progrès techno-scientifiques. La loi a vocation à encadrer ces progrès afin de s’assurer que la science reste au service de la personne et non l’inverse. C’est dans cette optique qu’ont été adoptées les différentes lois bioéthiques en 1994. Parce que la médecine est en constante évolution, ces lois font l’objet d’un réexamen régulier. La prochaine révision, prévue en 2018, sera sans doute l’occasion de combler les lacunes ou imperfections de la loi auxquelles le juge est régulièrement confronté.

Les progrès de la médecine concernent tous les stades de la vie de la personne. Ses incidences juridiques peuvent être mesurées de la conception à la mort de la personne.

.

L’ACCÈS AUX ORIGINES PERSONELLES, DONS DE GAMÈTES ET ACCOUCHEMENT SOUS X

.

Modérateur

Dorothée DIBIE, magistrat, professeur associé à l’université Paris 8


.

Intervenants

Jean-René BINET, professeur à l’université Rennes 1


.

Marie-Christine LE BOURSICOT conseiller à la troisième chambre civile de la Cour de cassation


.

Bernard GOLSE, pédopsychiatre, responsable du service de pédopsychiatrie de l’hôpital Necker-Enfants malades


.

Débats


.