Numérique et santé (intelligence artificielle, données de santé, Big Data)

Jeudi 16 mai 2019

.

Sous la direction scientifique de Mmes
 Bénédicte BOYER-BÉVIÈRE, Astrid MARAIS et Dorothée DIBIE
.

.

La bioéthique s’intéresse aux questions éthiques soulevées par les progrès techno-scientifiques. La loi a vocation à encadrer ces progrès afin de s’assurer que la science reste au service de la personne et non l’inverse.

C’est dans cette optique qu’ont été adoptées les différentes lois bioéthiques dès 1994. Parce que la médecine est en constante évolution, ces lois font l’objet d’un réexamen régulier. La prochaine révision, prévue en 2018, sera sans doute l’occasion de combler les lacunes ou imperfections de la loi auxquelles le juge est régulièrement confronté.

Les progrès de la médecine concernent tous les stades de la vie de la personne. Ses incidences juridiques peuvent être mesurées de la conception à la mort de la personne.

.

Modérateur

Bénédicte BOYER-BEVIERE, maître de conférences à l’université Paris 8


.

Intervenants

Cédric VILLANI, député de l’Essone et mathématicien


.

Vanessa NUROCK, maîtresse de conférences en théorie politique et éthique de l’université Paris 8


.

Joël COLLOC, professeur d’informatique à l’université Le Havre-Normandie, docteur en médecine qualifié en médecine légale


.

Lydia-Haidara MORLET, maître de conférences en droit privé, vice-doyen de la faculté de droit de l’université Paris Descartes en charge du numérique


.

Questions du public


.