Introduction

Il convient d’opérer une distinction entre la preuve du droit interne (chapitre 1) et celle du droit étranger (chapitre 2).