Introduction

Devenu désormais aujourd’hui le principal outil de validation d’une formation de niveau élevé, le stage en entreprise s’est fort développé ces dernières années. De période provisoire et accessoire, il est devenu, pour un nombre croissant de jeunes, un passage long et « par défaut », faisant naître chez ces jeunes des inquiétudes grandissantes sur la précarité de leur situation.

La mobilisation de différents acteurs (notamment les organisations étudiantes et patronales, les établissements scolaires et d’enseignement supérieur, le législateur et le gouvernement) nous amène à nous interroger d’une part, sur le régime juridique prenant en compte l’état de vulnérabilité du stagiaire (1.) et d’autre part, sur l’intervention du juge dans le contrôle de la situation de fragilité du stagiaire (2.).