Diffamation, éléments constitutifs

Chambre criminelle, 16 mars 2004 (Bull. n° 66 et n° 67, 2 arrêts)

La brièveté d’un article de presse n’autorise pas le journaliste à s’affranchir de son devoir de vérifier, par une enquête préalable, l’information qu’il publie pas plus qu’elle ne le dispense de faire preuve de prudence dans l’expression de la pensée (1° arrêt).

Pour constituer une diffamation, l’allégation ou l’imputation qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la victime doit se présenter sous la forme d’une articulation précise de faits de nature à être sans difficulté l’objet d’une preuve et d’un débat contradictoire, quand bien même une telle preuve ne serait pas admise en matière de diffamation raciale (2° arrêt).