Activité du Bureau d’aide juridictionnelle

OBSERVATIONS

A - ÉVOLUTION DE L’ACTIVITÉ DU BUREAU D’AIDE JURIDICTIONNELLE DE 1992 À 2002

  1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
Affaires restant à examiner au 01/01
4 801
3 671
2 860
2 653
3 123
 3 889
 4 570
5 331
6 571
4 746
3 933
Affaires reçues
6 853
7 097

 

8 704
9 714
10 334
10 357
10 334
10 555
10 130
10 125
Dont nouvelles délibérations
-
 -
 -
 -
747
 806
715
802
767
593
919
Décisions intervenues dans l’année
7 983
7 900

 

8 234
9 249
9 653
9 596
9 883
12 380
10 943
12 448
Dont suppléments d’informations
-
 -
 -
 -
307
617
535
431
514
507
297
Affaires restant à examiner au 31/12
3 671
2 868
 2 653
3 123
3 889
4 570
 5 331
6 571
4 746
3 933
1 907

 

B - DÉCISIONS INTERVENUES DANS L’ANNÉE

 

  1992 1993 1994 1995 1996 1997  1998 1999 2000 2001 2002
Rejet
6 501
 6 072
 6 702
6 386
 6 988
7 167
7 359
 7 726
9746
7 966
9 766
Admissions 
1 482
 1 828
 1 887
1 580
 1 954
1 869
1 680
 1 726
2097
2 451
2 385
Total 
 7 983
7 900
 8 589
8 234
 8 942
9 036
9 039
 9 452
11 843
10417 
12 151

Les données statistiques de l’année 2002 appellent les observations suivantes :

- demandes nouvelles :
10 125, soit une relative stagnation par rapport à 2001 où 10 130 demandes avaient été enregistrées (- 0,04 %).

- décision prononcées :
12 448 au lieu de 10 943 en 2001, soit une augmentation de 13,75 %.

Affaires restant à examiner :
1 907 pour 3 933 en 2001, soit une diminution de 51,51 %.

Le nombre des dossiers n’impliquant pas un examen au fond et qui font l’objet d’une décision prise par le président du bureau (art. 22 de la loi du 10 juillet 1991) est passé de 6 311 en 2000 à 4 714 en 2001, soit une diminution de 25,30 %. En 2002, il y a eu 919 demandes de nouvelles délibérations (593 en 2001).

Pour ce qui concerne les dossiers examinés au fond, la répartition entre décisions de rejet (80,37 %) et décisions d’admission (19,63 %) est en augmentation pour les décisions de rejet de 22,59 % et en diminution de 2,69 % pour les décisions d’admission par rapport à l’année 2001.

Le nombre de recours devant le premier président a été de 1 965 en 2002, soit 33,83 % des décisions de rejet fondées sur l’absence de moyen sérieux contre 1 180, soit 27,20 % en 2001.