Avis du 8 octobre 2001

LA COUR DE CASSATION, réunie le 8 octobre 2001,

Vu la demande d’avis ainsi libellée :

"Dans quelle mesure peut-on réviser, à la demande d’une partie, une rente viagère fixée dans une convention définitive judiciairement homologuée en l’absence de clause de révision ou d’accord des parties ?"

Est d’avis que :

Il résulte de l’article 20 de la loi n° 2000-596 du 30 juin 2000 relative à la prestation compensatoire en matière de divorce que la révision des rentes viagères antérieures à cette loi, quel qu’ait été leur mode d’attribution, peut être demandée en cas de changement important dans les ressources ou les besoins des parties.