"La confiscation des avoirs criminels. Nouveaux enjeux juridiques."

mardi 6 avril 2021

En 2019, la chambre criminelle de la Cour de cassation organisait, avec le Centre de droit pénal et de criminologie de l’Université Paris Nanterre, le colloque "Les principes du droit pénal à l’épreuve du recouverment des avoirs criminels".

Les actes de ce colloque, intitulés "La confiscation des avoirs criminels, Nouveaux enjeux juridiques", sont publiés aux éditions LGDJ, sous la direction de Lionel ASCENSI (conseiller référendaire à la Cour de cassation et maître de conférences associé à l’Université d’Angers, où il est membre du Centre Jean Bodin – Recherche juridique et politique), Pascal BEAUVAIS (professeur de droit à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, où il co-dirige l’Institut d’études judiciaires Jean Domat) et Raphaële PARIZOT (professeur de droit à l’Université Paris Nanterre, membre du Centre de droit pénal et de criminologie).

Résumé : "Les saisies et confiscations pénales ont connu depuis quinze ans une succession deréformes fondamentales : le domaine d’application de la peine de confiscation s’en est trouvé considérablement étendu et son contenu diversifié, quand sont dorénavant mises en œuvre de nouvelles procédures de saisies destinées à en garantir l’exécution. Ces réformes ont immédiatement provoqué l’explosion d’un contentieux particulièrement technique pour les magistrats du siège et du parquet, avocats, enquêteurs, mais aussi pour les notaires, huissiers de justice ou encore établissements bancaires, tant la matière est à la confluence du droit pénal et de la procédure pénale, du droit civil des biens et des régimes matrimoniaux, des procédures civiles d’exécution et collectives. Surtout, ces évolutions ont été porteuses d’enjeux nouveaux pour le droit pénal, la volonté des législateurs interne et européen d’assurer le recouvrement des avoirs criminels pour « garantir que le crime ne paie pas » se heurtant à la nécessité de respecter ces principes fondamentaux que sont la présomption d’innocence, le respect des droits de la défense, la personnalité et l’effectivité de la peine. Ce sont ces enjeux que cet ouvrage collectif examine. Il est le fruit d’un colloque qui s’était tenu le 8 novembre 2019 sous l’égide de la chambre criminelle de la Cour de cassation et du Centre de droit pénal et de criminologie de l’Université Paris Nanterre, et la direction scientifique de Lionel ASCENSI, Pascal BEAUVAIS et Raphaële PARIZOT. Réunissant pour la première fois professeurs de droit, magistrats, avocats et membres de l’Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (AGRASC), ce colloque, puis cet ouvrage, visent à stimuler une réflexion interdisciplinaire et de droit comparé, théorique et pratique, sur les nouveaux enjeux juridiques du recouvrement des avoirs criminels."

Il vous est possible de vous procurer cet ouvrage en cliquant ici.