Arrêt n°699 du 12 juillet 2018 (17-26.133) - Cour de cassation - Troisième chambre civile - ECLI:FR:CCASS:2018:C300699

Copropriété

Rejet

Demandeur(s) : société l’Abeille Noire, société civile immobilière ; et autres

Défendeur(s) : syndicat principal les collines de la Reynerie ; et autres


Sur le moyen unique, pris en sa première branche :

Attendu, selon l’arrêt attaqué (Toulouse, 10 juillet 2017), que la SCI l’Abeille Noire (la SCI), Mmes X... et Z... sont propriétaires de lots dans un groupe d’immeubles qui, soumis au statut de la copropriété, est composé de sept bâtiments (n° 1 à 7) et d’un garage en sous-sol, dénommé bâtiment garage, accessible par deux rampes véhicules et desservi par un passage piéton pour chacun des bâtiments n° 4, 5 et 6 ; que ces copropriétaires ont assigné le syndicat principal des copropriétaires les Collines de la Reynerie et le syndicat secondaire des copropriétaires les Collines de la Reynerie en annulation de la résolution de l’assemblée générale du 21 février 2013 décidant de la création d’un syndicat secondaire propre aux bâtiments n° 1, 2, 5, 6 et 7 ; que la société Fit Gestion, syndic des deux syndicats, est intervenue à l’instance ;

Attendu que la SCI et Mmes X... et Z... font grief à l’arrêt de rejeter leurs demandes alors, selon le moyen, que la constitution d’un syndicat secondaire est subordonnée à la condition de l’existence de bâtiments séparés et distincts ; qu’en statuant comme elle l’a fait après avoir elle-même constaté que des sas relient le garage aux bâtiments 4, 5 et 6 et que le bâtiment 4 est accessible par les occupants des bâtiments 5 et 6 par ce garage collectif, la cour d’appel qui n’a pas tiré les conséquences légales qui s’évinçaient nécessairement de ses constatations, a violé l’article 27 de la loi du 10 juillet 1965 ;

Mais attendu qu’ayant énoncé à bon droit qu’aux termes de l’article 27 de la loi du 10 juillet 1965, la constitution d’un syndicat secondaire implique la présence de plusieurs bâtiments compris comme des constructions matériellement distinctes et indépendantes les unes des autres pour permettre une gestion particulière sans qu’il en résulte de difficulté pour l’ensemble de la copropriété même si ces constructions sont desservies par des équipements ou des aménagements communs et retenu que des sas relient le garage aux bâtiments n° 4, 5 et 6, que le bâtiment n° 4 soit accessible par ce garage aux occupants des bâtiments n° 5 et 6 et que des locaux techniques du garage desservent la copropriété n’impliquaient pas que ces bâtiments perdissent leur caractère distinct, indépendant et permettant une gestion autonome, la cour d’appel a pu en déduire que l’immeuble comportait plusieurs bâtiments permettant la constitution d’un syndicat secondaire ;

D’où il suit que le moyen n’est pas fondé ;

Et attendu qu’il n’y a pas lieu de statuer par une décision spécialement motivée sur le moyen unique, pris en sa seconde branche, qui n’est manifestement pas de nature à entraîner la cassation ;

PAR CES MOTIFS :

REJETTE le pourvoi ;


Président : M. Chauvin
Rapporteur : M. Jariel, conseiller référendaire rapporteur
Avocat général : M. Sturlèse
Avocats : SCP Ohl et Vexliard - SCP Monod, Colin et Stoclet