Article L. 241-13

Date de la saisine ou de la décision Question posée Statut
29/04/2019

L’article L. 241-13 du code de la sécurité sociale, en ce qu’il différencie les modalités de calcul du paramètre SMIC selon que l’entreprise relève ou non de l’intermittence au regard des congés payés, disposition issue de l’article 12 de la loi n°2010-1594 du 20 septembre 2010 de financement de la sécurité sociale pour 2011 , viole-t-il les dispositions de l’article 13 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen dont découle le principe d’égalité devant les charges publiques ?

Question examinée
17/01/2019

L’article 12 de la loi n° 2007-1786 du 19 décembre 2007, codifié à la quatrième phrase du premier alinéa du III de l’article L. 241-13 du code de la sécurité sociale, applicable avant l’entrée en vigueur de la loi n° 2014-1655 du 29 décembre 2014, ne méconnaît-il pas les principes d’égalité devant la loi et d’égalité devant les charges publiques respectivement garantis par les articles 6 et 13 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, ainsi que les exigences de compétence législative et les principes à valeur constitutionnelle de précision et de clarté de la loi garantis par l’article 34 de la Constitution de 1958, en ce qu’il institue une différence de calcul du coefficient de la réduction de cotisations de sécurité sociale prévue au I de l’article L. 241-13 selon que la rémunération des temps de pause, d’habillage et de déshabillage est ou non accordée aux salariés en application d’une convention ou d’un accord collectif étendu ?

Question examinée
04/02/2016

Les dispositions de l’article L. 241-13 III du code de la sécurité sociale, dans sa rédaction issue de la loi n° 2007-1223 du 21 août 2007 et de la loi n° 2007-1786 du 19 décembre 2007, portent-elles atteinte aux droits et libertés garantis par la Constitution et, plus particulièrement, au principe d’égalité et au principe d’égalité devant les charges publiques issus des articles 6 et 13 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 ?

Question examinée
04/02/2016

Les dispositions de l’article L. 241-13 III du code de la sécurité sociale, dans sa rédaction issue de la loi n° 2007-1223 du 21 août 2007 et de la loi n° 2007-1786 du 19 décembre 2007, portent-elles atteinte aux droits et libertés garantis par la Constitution et, plus particulièrement, au principe d’égalité et au principe d’égalité devant les charges publiques issus des articles 6 et 13 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 ?

Question examinée
04/02/2016

En limitant leur champ d’application aux seuls employeurs qui se trouvaient liés, à la date du 11 octobre 2007, par des dispositions conventionnelles étendues leur imposant le versement d’une rémunération au titre d’un temps de pause, d’habillage ou de déshabillage, au détriment des employeurs et des salariés qui relevaient, à cette même date, de dispositions conventionnelles non étendues ayant le même objet, et qui se trouvaient plus généralement dans une situation identique, les dispositions de l’article 12 de la loi n° 2007-1786 du 19 décembre 2007, codifiées à l’article L. 241-13 III du code de la sécurité sociale, sont-elles conformes aux droits et libertés garantis par la Constitution et notamment (i) au principe d’égalité, garanti par l’article 6 de la Déclaration de 1789, (ii) au principe d’égalité devant les charges publiques, garanti par l’article 13 de la Déclaration de 1789 et (iii) à la protection de la santé des salariés, garantie par le onzième alinéa du préambule de la Constitution de 1946, confirmé par celui de la Constitution du 4 octobre 1958 ?

Question examinée
17/01/2013

L’exclusion des chambres de commerce et d’industrie du champ d’application de la réduction Fillon qui résulte de l’article L. 241-13 II du code de la sécurité sociale ne créé-t-elle pas une atteinte au principe d’égalité devant les charges publiques ?

Question examinée