Article L. 322-1

Date de la saisine ou de la décision Question posée Statut
03/10/2019

En ce qu’ils répriment l’organisation de loteries dans un cercle non restreint sans que cette notion soit précisée, les articles L 322-1, L 322-2 et L 322-4 du code de la sécurité intérieure sont-ils contraires au principe de légalité criminelle garanti par l’article 8 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 ?
En ce qu’ils imposent au prévenu de démontrer les critères du loto traditionnel dans un cercle restreint, les articles L 322-1, L 322-2 et L 322-4 du code de la sécurité intérieure sont-ils contraires à la présomption d’innocence garantie par l’article 9 de la même déclaration ?

Question en cours
30/09/2015

Les articles L. 322-1, L. 322-2, L. 322-3, L. 322-4, L. 322-5, L. 322-6, L. 324-6, L. 324-7, L. 324-8, L. 324-9 et L. 324-10 du code de la sécurité intérieure, portent-ils atteinte au principe de liberté d’entreprendre posé par l’article 4 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, au principe d’égalité devant la loi garanti par l’article 6 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, au principe de l’incompétence négative du législateur aux termes de l’article 34 de la Constitution, à la liberté d’association, au principe de proportionnalité des peines garanti par l’article 8 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 et au principe de non-rétroactivité en matière pénale de la ratification d’une ordonnance par voie législative ?

Question examinée
02/04/2014

Les articles L. 322-1, L. 322-2, L. 322-3, L. 322-4, L. 322-5, L. 322-6, L. 324-6, L. 324-7, L. 324-8, L. 324-9 et L. 324-10 du code de la sécurité intérieure portent-ils atteinte au principe de liberté d’entreprendre posé par l’article 4 de la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789, au principe d’égalité devant la loi garanti par l’article 6 de la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789, au principe de l’incompétence négative du législateur aux termes de l’article 34 de la Constitution, à la liberté d’association, au principe de proportionnalité des peines garanti par l’article 8 de la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789 ?

Question examinée