Articles 186, 194 al. 4 et 503 du code de procédure pénale

  • Question

Les dispositions combinées des articles 186, 194, alinéa 4, et 503 du Code de procédure pénale, telles qu’interprétées par la Chambre criminelle, dont il résulte qu’en matière de détention provisoire, la chambre de l’instruction doit se prononcer dans les dix jours de l’appel lorsqu’il s’agit d’une ordonnance de placement en détention et dans les quinze jours dans les autres cas, à compter, non de la date d’établissement de la déclaration d’appel au lieu de détention, mais du lendemain du jour où cette déclaration a été transcrite sur le registre tenu au greffe de la juridiction qui a rendu la décision attaquée, de sorte qu’une personne détenue dont la déclaration d’appel n’a pas fait l’objet d’une transcription immédiate, peut subir pour une durée indéterminée les effets de la décision attaquée, potentiellement illégale, méconnaissent-elles le droit à un recours juridictionnel effectif ainsi que le droit à la sûreté et à la liberté individuelle garantis par les articles 2, 7 et 16 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, et l’article 66 de la Constitution ?

  • Saisine

Du 06/03/2020 - D 20-80.882 - Pourvoi c/ Cour d’appel de Besançon, 22 janvier 2020