Arrêt n° 260 du 6 mars 2013 (11-28.780) - Cour de cassation - Première chambre civile - ECLI:FR:CCASS:2013:C100260

Filiation

Cassation


Demandeur(s) : M. Maurice X...

Défendeur(s) : Mme Sarah Y... ; Mme Sabah Y...


Sur le moyen unique :

Vu les articles 2 et 2222, alinéa 2, du code civil, ensemble les articles 321 et 334 du même code, dans leur rédaction issue de l’ordonnance n° 2005-759 du 4 juillet 2005 ;

Attendu qu’en cas de réduction du délai de prescription, le nouveau délai court à compter du jour de l’entrée en vigueur de la loi nouvelle, sans que la durée totale puisse excéder la durée prévue par la loi antérieure ;

Attendu, selon l’arrêt attaqué, que le 20 juillet 1990 M. X... a reconnu Sarah Y..., née le 3 décembre 1988 ; que, par actes des 9 et 16 juillet 2007, il a saisi le tribunal de grande instance d’une action en contestation de paternité ;

Attendu que, pour déclarer irrecevable comme prescrite l’action en contestation de paternité, l’arrêt retient que M. X... a introduit son action plus d’un an après l’entrée en vigueur de l’ordonnance du 4 juillet 2005, de sorte que cette action est soumise au nouveau délai de prescription, et que plus de dix ans se sont écoulés entre la reconnaissance et la date de l’assignation en contestation de paternité ;

Qu’en statuant ainsi, alors que la loi substituant le délai de prescription décennale au délai de prescription trentenaire était entrée en vigueur le 1er juillet 2006, de sorte que le nouveau délai courait à compter de cette date, la cour d’appel a violé par fausse application les textes susvisés ;

PAR CES MOTIFS :

CASSE ET ANNULE, dans toutes ses dispositions, l’arrêt rendu le 26 octobre 2010, entre les parties, par la cour d’appel de Montpellier ; remet, en conséquence, la cause et les parties dans l’état où elles se trouvaient avant ledit arrêt et, pour être fait droit, les renvoie devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence


Président : M. Pluyette, conseiller doyen faisant fonction de président

Rapporteur : Mme Le Cotty, conseiller référendaire

Avocat général : M. Domingo

Avocat(s) : SCP Thouin-Palat et Boucard