01-04.203
Arrêt n° 514 du 30 avril 2003
Cour de cassation - Deuxième chambre civile

Protection des consommateurs

Cassation


Demandeur(s) à la cassation : Mlle Nicole X...
Défendeur(s) à la cassation : Société Socerm et autres


Sur le premier moyen :

Vu l’article 16 du nouveau Code de procédure civile, ensemble l’article R. 331-8, alinéa 3, du Code de la consommation ;

Attendu que lorsqu’il statue sur la recevabilité d’une demande de traitement d’une situation de surendettement, le juge de l’exécution doit faire observer et observer lui-même le principe de la contradiction ;

Attendu que la commission de surendettement a déclaré irrecevable la demande que Mlle X... avait formée aux fins de traitement de sa situation de surendettement ; que, sur recours de celle-ci, le juge de l’exécution a confirmé cette décision après avoir recueilli les observations écrites des parties ;

Qu’en statuant ainsi, sans s’assurer que Mlle X... avait été en mesure de prendre connaissance des observations écrites des créanciers, le juge de l’exécution a violé les textes susvisés ;

PAR CES MOTIFS, et sans qu’il y ait lieu de statuer sur le second moyen :

CASSE ET ANNULE, dans toutes ses dispositions, le jugement rendu le 26 juillet 2001, entre les parties, par le juge de l’exécution, tribunal de grande instance de Nanterre ; remet, en conséquence, la cause et les parties dans l’état où elles se trouvaient avant ledit jugement et, pour être fait droit, les renvoie devant le juge de l’exécution, tribunal de grande instance de Versailles ;


Président : M. Ancel
Rapporteur : Mme Karsenty, conseiller référendaire
Avocat général : M. Kessous