Arrêt n°1097 du 12 septembre 2019 (18-13.791 ; 18-14.724) - Cour de cassation - Deuxième chambre civile - ECLI:FR:CCASS:2019:C201097

Assurances (Règles générales)

Rejet

Pourvoi 18-13.791

Demandeur(s) : Mme A... X..., veuve Y... ; et autres

Défendeur(s) : société d’Exploitation et de participation hôtelière, société à responsabilité limitée, anciennement dénommée Sarl Althoff hôtel France ; et autres

Pourvoi 18-14.724

Demandeur(s) : société d’Exploitation et de participation hôtelière, société à responsabilité limitée, anciennement dénommée Sarl Althoff hôtel France

Défendeur(s) : Mme A... X..., veuve Y... ; et autres


Joint les pourvois n° N 18-13.791 et B 18-14.724 ;

Donne acte à la société d’Exploitation et de participation hôtelière du désistement de son pourvoi en ce qu’il est dirigé contre la société Generali assurances IARD ;

Attendu, selon l’arrêt attaqué (Montpellier, 16 janvier 2018), rendu sur renvoi après cassation (1re Civ, 17 février 2016, pourvoi n° 14-16.560), qu’au cours d’un séjour à l’hôtel Vista Palace, propriété de la société Althoff hôtel France, aux droits de laquelle se trouve la société d’Exploitation et de participation hôtelière (la société), B... Y..., qui, se trouvant sur le balcon, n’avait pu regagner sa chambre d’hôtel en raison de la défectuosité du système de fermeture de la porte-fenêtre, a fait une chute mortelle en tentant d’accéder au balcon d’une autre chambre ; que Mme X... veuve Y..., agissant tant à titre personnel qu’en qualité d’administratrice légale des biens de ses enfants, alors mineurs, C... et D... Y..., Mme Z..., veuve Y... et M. E... Y..., mère et frère du défunt (les consorts Y...) ont assigné la société et son assureur, la société Generali assurances IARD (la société Generali) en réparation de leurs préjudices ;

Sur le second moyen du pourvoi n° B 18-14.724 :

Attendu que la société fait grief à l’arrêt de fixer le préjudice économique de Mme X... veuve Y... à la somme de 851 131,99 euros, alors, selon le moyen, que le juge doit, en toutes circonstances, faire observer et observer lui-même le principe de la contradiction ; qu’il ne peut fonder sa décision sur les moyens de droit qu’il a relevés d’office sans avoir au préalable invité les parties à présenter leurs observations ; qu’en relevant d’office le moyen tiré de l’application, pour le calcul du préjudice économique subi par le conjoint survivant, du dernier barème de capitalisation, soit celui de 2016, et non du barème applicable au jour du décès de la victime, soit celui de 2004, qui avait été invoqué par les consorts Y..., sans provoquer les observations des parties, et en particulier de la SEPH, la cour d’appel a violé l’article 16 du code de procédure civile ;

Mais attendu que c’est dans l’exercice de son pouvoir souverain que la cour d’appel, tenue d’assurer la réparation intégrale du dommage actuel et certain de la victime sans perte ni profit, a fait application du barème de capitalisation qui lui a paru le plus adapté à assurer les modalités de cette réparation pour le futur, sans avoir à recueillir préalablement les observations des parties sur cette méthode de calcul ;

D’où il suit que le moyen n’est pas fondé ;

Et attendu qu’il n’y a pas lieu de statuer par une décision spécialement motivée sur le premier moyen du pourvoi n° B 18-14.724, annexé, qui n’est manifestement pas de nature à entraîner la cassation ;

PAR CES MOTIFS :

REJETTE les pourvois ;


Président : Mme Flise
Rapporteur : Mme Touati, conseiller référendaire
Avocat général : M. Grignon-Dumoulin
Avocat(s) : SCP Foussard et Froger - Me Haas - SCP Rocheteau et Uzan-Sarano