01-60.904
Arrêt n° 382 du 12 février 2003
Cour de cassation - Chambre sociale

Elections professionnelles

Cassation sans renvoi


Demandeur(s) à la cassation : société Coats France (anciennement DMC)
Défendeur(s) à la cassation : Syndicat du personnel d’encadrement du textile de la région Nord CFE-CGC et autres


Sur le moyen unique :

Vu les articles L. 412-11, L. 423-18 et L. 433-13 du Code du travail ;

Attendu que, selon le jugement attaqué, à l’occasion des élections professionnelles qui se sont déroulées les 9 et 13 juin 2000 au sein de l’établissement DMC de Loos, un accord préélectoral du 5 mai 2000, suivi d’un avenant le 8 juin 2000, a été signé entre la société DMC, les organisations syndicales CGT, CFDT et FO et le délégué syndical CFE-CGC, M. X... ; que le syndicat CFE-CGC, au motif qu’il n’avait pas été régulièrement invité à négocier le protocole préélectoral et que le délégué syndical n’avait pas été mandaté pour le conclure, a saisi le tribunal d’instance d’une demande d’annulation des élections ;

Attendu que pour annuler les élections, le tribunal d’instance énonce que M. X... faute de disposer d’un mandat de son syndicat à cet effet ne pouvait signer valablement le protocole préélectoral litigieux ;

Attendu cependant que le délégué syndical désigné dans l’entreprise, qui représente le syndicat auprès du chef d’entreprise, n’a pas à justifier d’un mandat spécial de son organisation syndicale pour conclure le protocole préélectoral ;

Qu’en statuant comme il l’a fait, le tribunal d’instance a violé les textes susvisés ;

Et attendu que vu l’article 627, alinéa 2 du nouveau Code de procédure civile, il y a lieu, en cassant sans renvoi, de mettre fin au litige, en appliquant la règle de droit appropriée ;

PAR CES MOTIFS :

CASSE ET ANNULE, dans toutes ses dispositions, le jugement rendu le 16 octobre 2001, entre les parties, par le tribunal d’instance de Lille ;

DIT n’y avoir lieu à renvoi ;

Déboute le syndicat CFE-CGC Textile du Nord de toutes ses demandes ;


Président : M. Sargos
Rapporteur : Mme Andrich, conseiller référendaire
Avocat général : Mme Barrairon
Avocat(s) : Me Foussard