Arrêt n° 287 du 11 mars 2015 (13-25.787) - Cour de cassation - Troisième chambre civile - ECLI:FR:CCASS:2015:C300287

Bail rural

Cassation partielle


Demandeur(s) : Mme Monique X..., épouse Y...

Défendeur(s) : Mme Monique Z..., épouse A...


Sur le premier moyen :

 

 Vu l’article L. 411-50 du code rural et de la pêche maritime ;

 

 Attendu que selon ce texte, à défaut d’accord entre les parties, le tribunal paritaire fixe le prix et statue sur les clauses et conditions contestées du nouveau bail et le prix est établi conformément aux articles L. 411-11 à L. 411-16 du code rural et de la pêche maritime ;

 

 Attendu, selon l’arrêt attaqué (Riom, 2 septembre 2013), que M. B…, aux droits duquel vient Mme Y…, a donné à bail à ferme, en 1991, diverses parcelles de terre à Mme A… ; que par acte du 9 mai 2008, Mme Y… a informé le preneur de sa volonté de modifier les clauses du bail lors de son renouvellement le 11 novembre 2009 ; que Mme A…, tout en refusant l’augmentation demandée du fermage, a sollicité l’autorisation de céder son bail à son fils ; que le 31 mai 2011 Mme Y… a saisi le tribunal en fixation du prix du bail renouvelé ;

 

 Attendu que pour dire que le nouveau fermage s’appliquera à compter du 31 mai 2011, l’arrêt retient que le bail s’est trouvé renouvelé le 11 novembre 2009 aux conditions du bail précédent, que l’action en fixation du nouveau prix, engagée postérieurement au renouvellement, reste recevable, et que le prix est établi, conformément aux dispositions de l’article L. 411-13, pour la période de bail restant à courir à partir de la demande ;

 

 Qu’en statuant ainsi, alors que le prix du bail renouvelé prend effet à la date du renouvellement, quelle que soit la date de la saisine du tribunal paritaire, la cour d’appel a violé le texte susvisé ;

 

 Et attendu qu’il n’y a pas lieu de statuer par une décision spécialement motivée sur le second moyen qui n’est manifestement pas de nature à entraîner la cassation ;

 

 PAR CES MOTIFS :

 

 CASSE ET ANNULE, mais seulement en ce qu’il a dit que le nouveau fermage s’appliquerait à compter du 31 mai 2011, l’arrêt rendu le 2 septembre 2013, entre les parties, par la cour d’appel de Riom ; remet, en conséquence, sur ce point, la cause et les parties dans l’état où elles se trouvaient avant ledit arrêt et, pour être fait droit, les renvoie devant la cour d’appel de Riom, autrement composée ;

 


Président : Mme Fossaert, conseiller le plus ancien faisant fonction de président

Rapporteur : M. Echappé, conseiller

Avocat général : M. Kapella

Avocat(s) : SCP Rocheteau et Uzan-Sarano ; SCP Garreau, Bauer-Violas et Feschotte-Desbois