Arrêt n° 1053 du 26 mai 2016 (16-01.602 ; 16-01.603 ; 16-01.604) - Cour de cassation - Deuxième chambre civile - ECLI:FR:CCASS:2016:C201053

Récusation

Non-lieu à statuer

Pourvois : n° 16-01.602, 16-01.603 et 16-01.604

Demandeur(s) : M. et Mme X...-Y...

Défendeur(s) : Mme Z...


Joint les procédures n° X 16-01.602, Y 16-01.603 et Z 16.01.604 ;

 Vu l’article 349 du code de procédure civile ;

 Attendu que la cour d’appel (Rouen, 24 mars 2016), a ordonné la transmission à la Cour de cassation de trois requêtes déposées le 26 octobre 2015 par M. et Mme X...-Y..., tendant à la récusation du premier président de la cour d’appel, saisi d’affaires (RG n° 14/04354, 14/04356 et 14/05278) les opposant à Mme Z... ; que la cour d’appel retient que si la requête en récusation dirigée contre l’un des conseillers de la cour d’appel ressortit à la compétence de la cour d’appel, tel n’est pas le cas de la requête en récusation du premier président de la cour d’appel qui, ainsi que le précise l’article 37 de l’ordonnance du 22 décembre 1958 relative au statut de la magistrature, est un magistrat hors hiérarchie de la Cour de cassation qui exerce la fonction de premier président ;

 Mais attendu que le premier président de la cour d’appel étant nommé pour exercer exclusivement ces fonctions, seule la cour d’appel peut connaître d’une demande de récusation formée à son encontre au titre de l’exercice de ses fonctions, peu important qu’il soit nommé à la Cour de cassation pour des raisons statutaires ;

 D’où il suit que l’examen de la requête dirigée contre le premier président de la cour d’appel relève de la cour d’appel de Rouen ;

 PAR CES MOTIFS :

 DIT n’y avoir lieu à statuer sur les requêtes ;

 RENVOIE les affaires à la cour d’appel de Rouen pour qu’il soit statué sur les requêtes de M. et Mme X...-Y... ;


Président : Mme Flise
Rapporteur : M. de Leiris
, conseiller référendaire
Avocat général : M. Girard