Arrêt n° 1558 du 29 juin 2011 (10-60.394) - Cour de cassation - Chambre sociale

Syndicat professionnel

Cassation sans renvoi


Demandeur(s) : le syndicat CFDT Interco de Seine-et-Marne

Défendeur(s) : le Syndicat national de l’urbanisme de l’habitat et des administrateurs de biens (SNUHAB), et autres






Sur les deux moyens réunis :

 

 Vu l’article L. 2143-3 du code du travail ;

 

 Attendu que ce texte fait obligation au syndicat représentatif qui désigne un délégué syndical de le choisir parmi les candidats aux élections professionnelles qui ont recueilli au moins 10 % des suffrages exprimés au premier tour des dernières élections au comité d’entreprise ou de la délégation unique du personnel ou des délégués du personnel, et que ce n’est que si le syndicat ne dispose plus dans l’entreprise ou l’établissement d’aucun candidat remplissant cette condition qu’il peut désigner un délégué syndical parmi les autres candidats ou, à défaut, parmi ses adhérents au sein de l’entreprise ;

 

 Attendu que par lettre du 14 avril 2010, le Syndicat national de l’urbanisme de l’habitat et des administrateurs de biens (SNUHAB CFE-CGC) a désigné M. X… en qualité de délégué syndical CGC au sein de l’OPAC de Meaux ;

 

 Attendu que pour débouter le syndicat CFDT Interco de Seine-et-Marne de sa demande tendant à l’annulation de la désignation de M. X… qui n’avait pas été candidat lors des dernières élections de la délégation unique du personnel organisées le 25 mars 2010, le tribunal retient que les élus du SNUHAB CFE-CGC ont adressé au directeur général de l’OPAC de Meaux, le 26 mars 2010, une lettre faisant état de leur souhait de ne pas exercer le mandat de délégué syndical et ont unanimement décidé de confier ce mandat à M. X… ;

 

 

 Qu’en statuant ainsi, alors qu’il résultait de cette constatation que le SNUHAB CFE-CGC disposait de candidats ayant obtenu au moins 10 % des suffrages exprimés au premier tour des dernières élections de la délégation unique du personnel de sorte que le délégué syndical devait être choisi parmi ceux-ci, le tribunal a violé le texte susvisé ;

 

 Et vu l’article 627 du code de procédure civile ;

 

PAR CES MOTIFS : 

 CASSE ET ANNULE, dans toutes ses dispositions, le jugement rendu le 22 septembre 2010, entre les parties, par le tribunal d’instance de Meaux ;

 

 DIT n’y avoir lieu à renvoi du chef de la cassation ;

 

 Annule la désignation de M. X… en qualité de délégué syndical CGC au sein de l’OPAC de Meaux opérée par lettre du 14 avril 2010 par le Syndicat national de l’urbanisme de l’habitat et des administrateurs de biens (SNUHAB CFE-CGC) ;


Président : M. Béraud, conseiller le plus ancien faisant fonction de président 

Rapporteur : M. Béraud, conseiller le plus ancien faisant fonction de rapporteur

Avocat général : M. Lalande