Jean Domat (1625 - 1696)

Avocat du roi au présidial de Clermont (sous l’Ancien Régime, le présidial est un tribunal), Domat fait également figure de théologien et philosophe. Ami de Pascal, il soutient le mouvement janséniste. Domat consacre une grande partie de son existence à l’étude de la jurisprudence. Son projet est ambitieux : il veut mettre en cohérence les différents pans du droit français de son époque. Rationaliste, Domat considère que les dysfonctionnements observés au sein de la société trouvent leur origine dans le désordre des textes, source d’incertitude juridique. Ses Lois civiles dans leur ordre naturel restent, aux yeux des juristes de notre temps, un ouvrage majeur de l’histoire du droit.