Premier étage


Cette galerie, réalisée à partir des dessins de Duc, n’a pas été aménagée avant l’incendie de 1871. En 1875, Violet conçoit le dallage, Mathérion, les menuiseries.


Le nom donné à cette galerie est lié à la suite de bustes de marbre, sculptés à la même époque, d’après des documents anciens.

La niche, qui fait face au palier d’honneur, accueille le buste de Louis-Bernard Bonjean (1804-1871), président de la chambre des requêtes. L’oeuvre, réalisée par Eugène Sollier, ornait autrefois la chambre du conseil de la chambre des requêtes. Cette sculpture bénéficie d’une place particulière : isolée et toute proche de l’ancienne chambre des requêtes (actuelle chambre commerciale), elle rend hommage à la victime d’événements historiques. En effet, Bonjean fut pris en otage et fusillé par les communards, le 24 mai 1871.


Plus avant, se trouvent, sur colonnes, encadrant les portes qui donnent accès aux bureaux de la première présidence, une série de bustes.


Ces huit sculptures ont été intégrées à la galerie en 1878.

Jean-Baptiste Treilhard (1742-1810), par Joseph Osbach (mort en 1898), daté de 1877. Jean-Baptiste Treilhard fut membre du Tribunal de cassation en 1797, puis président de la section de législation au Conseil d’Etat (1808). Il participa à la rédaction des codes.


Félix-Julien-Jean Bigot de Préameneu (1747-1825) par Théodore Hébert (1829-1923). Félix-Julien-Jean Bigot de Préameneu fut commissaire du Gouvernement auprès du Tribunal de cassation (1800-1801). Il fut l’un des rédacteurs du code civil.


Jean-Étienne-Marie Portalis (1746-1807) par Barthélémy Frison (1816-1877). Jean-Étienne-Marie Portalis fut ministre des cultes, académicien, avocat à Aix et député au corps législatif. Il fut membre de la commission de rédaction du code civil.


Jean Domat (1625-1695) par Adolphe Eude (1818-1889), signé et daté 1877. Jean Domat fut avocat du roi au présidial de Clermont et auteur des Loix civiles dans leur ordre naturel, ouvrage en avance sur son temps.


Robert-Joseph Pothier (1699-1772) par Alfred Lanson (1851-1898), signé et daté 1877. Robert-Joseph Pothier fut conseiller au présidial d’Orléans, professeur de droit français et auteur de traités portant sur les contrats. Les rédacteurs du code civil se sont inspirés de ses travaux.


Jean-Jacques de Cambacérès (1753-1824) par Louis-Léopold Chambard (1811-1895). Jean-Jacques de Cambacérès fut deuxième consul, puis archichancelier de l’Empire (1804). Il prit part à la rédaction du code civil.


Jacques, marquis de Maleville (1741-1824) par François Roger (mort en 1898). Jacques, marquis de Maleville, fut président de la section civile du Tribunal de cassation (1791-1793), puis de la section criminelle (1794). Il fut l’un des rédacteurs du code civil.


Guillaume-Jean Favard de Langlade (1762-1831) par Jules-Constant Destreez (1831-1894), signé et daté 1877. Guillaume-Jean Favard de Langlade fut ancien président des requêtes (1828). Il publia les codes avec l’exposé des motifs.


Rappelant la continuité existant entre le droit ancien et le droit moderne, les bustes de grands juristes de l’Antiquité ont été placés au dessus des portes du secrétariat, ainsi qu’au dessus de la porte permettant d’accéder au bureau du Premier président.

Portes du secrétariat :

Lycurge (IXe siècle avant J.-C.) par Daniel Dupin. Lycurge est un législateur mythique de Sparte.


Démosthène (382-322 avant J.-C.) par Alexandre-Victor Lequien (1822-1905), signé et daté 1877. Démosthène fut un homme politique et grand orateur athénien

Porte du bureau du secrétaire général :

Ulpien (mort en 228) par Jean-Barnabé Amy (1839-1907), signé et daté 1877. Ulpien fut un jurisconsulte romain, originaire de Tyr.



Porte du bureau du Premier président :

Solon (640-558 avant J.-C.) par Édouard-François Millet de Marcilly (né en 1839). Solon fut un homme d’Etat athénien, auteur d’une réforme sociale et politique de la cité et l’un des sept sages dela Grèce