Le bouclier des Amazones ou "pelta"


Le bouclier des Amazones, également appelé « pelta », est l’un des éléments décoratifs que l’on retrouve le plus fréquemment au sein des palais de justice. Cette arme défensive est le symbole de la protection que garantit au peuple le maintien de l’ordre social.


Décor de la chambre criminelle

Le bouclier des Amazones se présente sous la forme aisément reconnaissable d’un croissant. Originellement utilisée en Asie mineure et en Thrace, la pelta était une arme légère, faite d’osier tressé recouvert d’écailles de cuir et par les échancrures de laquelle le guerrier pouvait glisser la lame d’une épée. Doté de cette protection, le combattant ne perdait pas en agilité et se trouvait en mesure d’adopter une posture tout à la fois défensive et offensive.

Les poètes de l’Antiquité attribuèrent cette arme à un peuple de femmes connu pour ses vertus guerrières : celui des Amazones. La pelta s’est ensuite rapidement imposée dans le champ culturel comme l’une des représentations de la virtus, ensemble des qualités dont se devaient d’être dotés les souverains hellénistiques : puissance, droiture et courage.


Plafond de la chambre commerciale

L’Antiquité romaine voit le bouclier des Amazones devenir un motif récurrent des arts décoratifs : détail de mosaïques, sculpté dans la pierre des plus belles demeures… On le retrouve à différentes époques, en particulier au XIXe siècle sur de nombreux bâtiments conçus pour abriter les institutions publiques.


Entrée de la Grand’chambre

C’est le cas à la Cour de cassation, où des peltas ornent la façade du bâtiment ainsi que les salles d’audience. Elles portent fréquemment, en leur centre, d’autres symboles (balance, tête de Méduse, serpent, lion...) et sont là pour nous rappeler que l’institution judiciaire protège les innocents ainsi que les plus vulnérables.


Façade du 5 quai de l’Horloge

Aujourd’hui encore, le bouclier des Amazones tient une place essentielle dans l’espace public : il fait notamment partie des principaux éléments qui composent l’emblème de la République française (avec le faisceau des licteurs, la branche de chêne et le rameau d’olivier).