A l’extrémité de la galerie des bustes, après le débouché de la galerie Saint-Louis, dans le bâtiment néogothique, un prolongement donne accès aux trois bureaux de présidents de chambre prévus dès l’origine. Cette partie de la galerie est ornée de portraits.

 

Du côté des portes, on peut voir :

portrait de Charles Bornet (1897-1970), Premier président de 1963 à 1967
par Jean-Claude Janet, signé et daté 1967

portrait de Joseph-Henri Mourre (1762-1832), président de la chambre civile (1811-1815), puis procureur général (1815-1830)
par Jules Quantin (né en 1810),sur commande de décembre 1876.

Du côté des fenêtres, on trouve, en partant de l’entrée de la galerie :

  • portrait d’Alexis Ballot-Beaupré (1836-1917), Premier président de 1900 à 1911
    par Mme Amélie Beaury-Saurel( 1924)

 

  • Pendant tout le 19ème siècle et la première moitié du 20ème siècle, la Cour de cassation ne comprenait que trois chambres. Il n’y avait donc que trois présidents, que l’architecte Duc avait logés très logiquement en ce premier étage où se trouvaient les chambres et les services de la Première présidence. Les menuiseries ont été exécutées en 1876, comme pour la pièce suivante affectée au greffe des dépôts civils et qu’occupe aujourd’hui le Secrétaire général adjoint de la Première présidence.

Le bureau du président de la Chambre commerciale

Le bureau est orné des portraits de :

  • Charles du Moulin (1500-1566), célèbre jurisconsulte à l’esprit rigoureux, dont les ouvrages furent mis à l’index et lui attirèrent de solides antipathies
    par Romain Cazes, dit Romain-Cazes (1810-1881), sur commande de 1876
  • Raymond Théodore Troplong (1795-1869), Premier président de 1852 à 1869 qui fut président du Sénat en 1852 et auteur du "Droit civil expliqué suivant l’ordre des articles du code" publié en 27 volumes de 1833 à 1858
    par Gustave-Adolphe Chassevent ou Chassevent-Bacques (1818-1901), signé Chassevent 1877.

Le bureau du président de la Chambre criminelle

Le bureau est orné des portraits de :

  • Omer Talon (1595-1652), Avocat général au Parlement de Paris pendant la Fronde, et qui influença fortement les prises de position de la compagnie
    par Honoré Hugrel ( 1827), avec livraison en 1877
  • Marie-Jean Hérault de Séchelles (1760-1794), commissaire du gouvernement près le Tribunal de cassation en 1791, puis président de la Convention en 1792, guillotiné en 1794
    par Adrien Tournachon, en 1877
  • Faustin Hélie (1797-1884), à l’âge d’une trentaine d’années, bien avant son arrivée à la Cour en 1849 où il présida la chambre criminelle de 1872 à 1874. (Un cadre rassemble ses décorations)

Le bureau du président de la Première chambre civile

Le bureau est orné d’une tapisserie d’Aubusson réalisée en 1954 sur un dessin et les couleurs de Jean Bertholle (1909-1996), fondateur en 1936 du groupe "Témoignage" qui adopte en peinture la synthèse entre cubisme et surréalisme, avant de devenir professeur à l’Ecole nationale supérieure des Beaux Arts, de 1965 à 1980, et membre de l’Institut en 1983.