L’intelligence artificielle et la fonction de juger

Cycle 2022 - L’intelligence artificielle : quelle intelligence juridique ?

Faut-il avoir peur de l’intelligence artificielle ? Cette interrogation est dans tous les esprits, alors que l’ampleur de ses applications reste encore méconnue.

Les contours de l’intelligence artificielle demeurent relativement flous. Sans compréhension de l’outil, toute approche scientifique s’avère périlleuse. La détermination des caractéristiques essentielles de l’intelligence artificielle doit permettre de réduire la part d’angoisse qui entoure le sujet et d’aborder ses différents enjeux politiques, éthiques, sociaux, économiques et juridiques. L’aborder sous l’angle du droit, c’est tenter de démontrer que la norme juridique peut en canaliser les dangers et décrire comment le droit peut en réguler les effets.

Les juristes se présentent à l’égard de l’intelligence artificielle comme les « chiens de garde » des valeurs fondamentales et des droits fondamentaux qui structurent notre société. L’intelligence juridique doit pouvoir maîtriser l’intelligence artificielle. Face à l’intelligence artificielle, l’intelligence juridique devra s’allier à l’intelligence humaine pour en optimiser les effets et en canaliser les méfaits.

Ce cycle doit permettre d’apprécier de quelle manière l’intelligence artificielle met à l’épreuve la structure fondamentale des droits.

L’intelligence artificielle et la fonction de juger

Institut de recherche pour un droit attractif de l’Université Sorbonne Paris Nord (IRDA)

CEDCACE, axe justice judiciaire, amiable et numérique de l’Université Paris Nanterre

Responsables scientifiques :

Soraya AMRANI-MEKKI, Professeure de droit privé et de sciences criminelles à l’Université Paris Nanterre

Bernard HAFTEL, Professeur à l'Université Sorbonne Paris Nord, Co-directeur de l'IRDA, Directeur du Master 2 - Droit Économique Européen et International

Mustapha MEKKI, Professeur de droit privé à l’Ecole de droit de la Sorbonne, Université Paris I Panthéon Sorbonne

Intervenants

Modératrice : Soraya AMRANI MEKKI

Professeure de droit privé et sciences criminelles à l’Université Paris Nanterre, Directrice de l’axe justice judiciaire, amiable et numérique du CEDCACE

Fernando GASCON INCHAUSTI

Professeur de droit procédural civil et pénal à l’Université Complutense de Madrid

Yannick MENECEUR

Magistrat détaché au Conseil de l’Europe

Jean-Michel SOMMER

Président de chambre, directeur du Service de documentation, des études et du rapport (SDER) de la Cour de cassation

Partenaires

Entrée sur présentation d’une pièce d’identité avec inscription préalable obligatoire

Accessible pour les personnes en situation de handicap

Manifestation validée au titre de la formation continue des magistrats et des avocats. Les attestations de présence seront délivrées sur demande à la fin de chaque colloque

Arrêt Cité-Palais de justice (lignes 21, 38, 85, 96)
Arrêt Saint-Michel (lignes 24 ou 27)
Arrêt Pont Saint-Michel Quai des Orfèvres (ligne 27)

Station Cité (ligne 4)
Station Saint-Michel (ligne 4)
Station Châtelet (lignes 1, 4, 7, 11, 14)
Station Cluny-La-Sorbonne (ligne 10)

Station Saint-Michel Notre-Dame (lignes B ou C)
Station Châtelet-les-halles (ligne A)

Jeudi 21 avril 2022

Grand'chambre

De 17h00 à 19h00

Live stream

L'inscription au live stream vous permet d’être notifié.

Jeudi 21 avril 2022

Vous devez être connecté pour gérer vos abonnements.

Vous devez être connecté pour ajouter cette page à vos favoris.

Vous devez être connecté pour ajouter une note.