LIVRE 2. La charge du risque répartie

Lorsque la survenance de l’événement redouté entraîne sa prise en charge par un assureur (titre 1), c’est certes ce dernier qui procède en cas de sinistre au règlement de l’indemnité stipulée entre les mains de son assuré, le poids du risque réalisé étant ainsi juridiquement supporté, par le jeu du contrat d’assurance, par l’assureur. Mais il est, économiquement, réparti au sein de la mutualité que constitue l’ensemble des cocontractants de ce dernier. C’est cependant avec les assurances sociales (titre 2) que la prise en charge du risque par le mécanisme de la répartition connaît son développement le plus achevé : par la mise en œuvre de ce qui n’est plus simplement une technique, la mutualisation, mais un principe, la solidarité, c’est entre la totalité des membres de la collectivité nationale qu’il est alors réparti.